Réponse à KALIVIA

Objet : Questionnement

Madame, monsieur,

A l’intention du responsable de la mise en place d’un partenariat avec les ostéopathes pour le réseau KALIVIA

Le 25 avril 2017,

Le bureau du syndicat de professionnels ostéopathes « Médecine Ostéopathique » a lu avec attention le partenariat que vous proposez.

En préalable, nous nous félicitons de l’intérêt que portent de grandes sociétés d’assurances aux médecines complémentaires et à la médecine ostéopathique en particulier.
Nous comprenons que cet intérêt est sociétal et financier.
De fait, la prise en charge de frais de santé nécessite une compétence pour laquelle nous avons tout le respect qui lui est dû.

Cependant, le document de partenariat avec les ostéopathes paru en mars 2017 dans l’Ostéopathe magasine et sur le site www.kalivia-sante.fr , suivie de prospections téléphoniques auprès des praticiens nous pose questions.

Dès le premier paragraphe le recours de plus en plus fréquent à l’ostéopathie est attesté, nous nous interrogeons sur les deux allégations décrites :

  •   Pourquoi les adhérents s’adresseraient d’avantage à leur complémentaire santé pour rechercher un ostéopathe près de leur domicile ou de leur travail plutôt qu’à leur entourage ?
  •   Pourquoi l’identification d’un ostéopathe de qualité par une complémentaire santé nécessite un partenariat alors que les ARS disposent des listes des praticiens ayant le droit d’user du titred’ostéopathe, l’ostéopathie étant une profession de soins de santé réglementée ?
    N’est-ce pas créer un besoin là où les patients recherchent de la confiance ?
    Comment une compagnie peut –elle s’engager sur la compétence et la probité d’un praticien plus que sur un autre ? Quelle sera l’attitude du partenaire Kalivia face à une plainte à l’encontre d’un praticien soupçonné d’un délit en attendant le verdict juridique puisque à l’heure actuelle sans ordre il n’y a pas de sanction disciplinaire possible ?

    Dans le paragraphe suivant Kalivia dit s’engager à :

    •   Valoriser la formation des ostéopathes partenaires : Comment ?
    •   Informer ses adhérents de l’existence du partenariat : Comment respecter la déontologie entre confrères et éviter l’aspect « publicitaire » réprouvé par les codes de déontologie?
    •   Mettre à disposition des outils de géo localisation : Sachant que, de cette technologie est né un droit à la visibilité, qui n’est pas un droit à l’information, qui sera le gagnant ou le perdant de cette mise an avant ?
  •   Préserver la liberté de pratique des ostéopathes partenaires ; Jusqu’où les compagnies d’assurance s’engagent- elles à préserver le concept ostéopathique quand il est menacé par certaines instances médicales ?
  •   Mettre à disposition des outils ergonomiques facilitant la saisie de notes d’honoraires : En clair ne s’agit-il pas du vieux principe de tiers payant ?L’ostéopathe partenaire s’engage lui :
  •   A respecter la charte de qualité rédigée avec des ostéopathes en exercice : à quelles organisations socio professionnelles les compagnies vont-elles faire appel pour cette charte de qualité, aux OSP d’ostéopathes exclusifs ou à l’ordre des kinésithérapeutes?
  •   -Saisir sa note d’honoraire sur l’outil Kalivia et s’en tenir aux honoraires déclarés : Comment concilier le contrôle des dépenses en ostéopathie nécessaire aux compagnies avec la liberté de gestion des professions libérales ?« Médecine Ostéopathique » est un syndicat qui depuis longtemps défend, pour la profession ostéopathe, un haut niveau de responsabilité, nous souhaitons la protection du titre et la création d’une structure de type ordinale pour les ostéopathes, conscients des nouveaux enjeux économiques auxquels les professions de santé n’échapperont pas, nous souhaitons des débats constructifs avec les compagnies d’assurances complémentaires santé autour du développement de la profession depuis sa formation jusqu’aux diverses structures tant libérale que salariale où les ostéopathes pourront intervenir sur la santé.

    Nous dénoncerons et combattrons tout glissement vers une « ubérisation » de notre pratique, si telle était la menace.

    Merci d’avoir porté attention sur notre questionnement franc et direct, nous attendons votre réponse et nous souhaitons engager un dialogue.

Pour Médecine Ostéopathique

Catherine Le Ray Présidente

medecineosteopathique@gmail.com Tél : 07 83 71 68 08

www.medecineosteopathique.org