30 ans au service des Ostéopathes

Aujourd’hui MO défend un projet d’Ordre des Ostéopathes, pour ancrer la profession dans le champ de la santé en se dotant d’un code de déontologie opposable à tous les professionnels, pour défendre la pratique de l’Ostéopathie par des ostéopathes en titre inscrits en ARS, pour ne pas abandonner l’organisation économique de notre profession aux réseaux de santé, pour être un interlocuteur unique de la profession et relayer les informations vers tous les professionnels, pour disposer du poids d’une structure ordinale élue afin de développer la recherche , la reconnaissance universitaire LMD, la législation européenne, tout ce qui fait vivre et évoluer une profession.

Syndicat d’Ostéopathes, MO défend chaque professionnel en exercice exclusif.

Le regroupement dans un même Ordre professionnel de tous les ostéopathes en titre, doit interdire à toute autre  structure ordinale de profession de santé de s’immiscer dans la pratique de l’Ostéopathie qui doit rester indivisible.

Depuis 1989, notre syndicat poursuit son objectif de donner aux ostéopathes une profession à haut niveau de responsabilité.

A travers le combat contre la TVA (jusqu’en 2001 à l’aube de la loi de reconnaissance), le SNOF (ancien nom de MO) a permis de faire reconnaître l’Ostéopathie comme profession du champ de la santé.

A la sortie des décrets de 2007, il a obtenu par une décision du conseil d’état de faire réintégrer l’enseignement de l’Ostéopathie crânienne et viscérale dans le cursus de formation.

Il a lutté contre le partage du titre, avec comme résultat de faire inscrire dans le référentiel de formation d’avantage d’heures d’enseignement pratique, le conseil d’état a entériné l’importance d’une formation pratique en Ostéopathie devant être acquise par les étudiants au sein d’écoles d’Ostéopathie et non dans d’autres formations d’auxiliaire médical.

Rejoignez nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.