A qui veut-on faire peur?

MEDECINE OSTEOPATHIQUE

A qui veut-on faire peur ?

Dans un communiqué destiné à diverses structures sportives ou médicales, certaines associations de médecins et de kinésithérapeutes invoquent, dans une bien étrange solidarité de circonstance, les restrictions inscrites dans les décrets et oublient la LOI qui, en 2002 a voulu pour l’ostéopathie et la chiropraxie des professions de première intention, c’est-à-dire non soumises à une prescription médicale.

L’ostéopathie est indivisible ; à chaque ostéopathe de connaître ses droits et ses devoirs et de pratiquer dans les structures de son choix.

Evoquer le concept judiciaire de « perte de chance », puis faire référence à l’ONIAM, organisme d’aide aux victimes d’accidents médicaux, c’est oublier ou taire, le travail d’un juge à établir ou non une faute professionnelle.

Si pour certains l’heure est aux futiles polémiques déontologiquement contestables, pour notre syndicat « médecine Ostéopathique », l’heure est à la protection du titre d’ostéopathe et à la création d’un ordre des ostéopathes.

Catherine Le Ray Présidente de « MO »

www.medecineosteopathique.com