PUBLICATION DES BANS D’UN MARIAGE FORCE Les décrets de tous les ostéopathes au JO

Ils définissent enfin, un référentiel métier et formation.

Ils officialisent les 5 années d’études, 4860 heures de formation dont 1500 de pratiques et 150 consultations. . .

Sur le papier c’est bien ! La réalité est tout autre pour les professionnels : passer d’une soixantaine d’établissements à 35 est un progrès seulement au sens littéral du terme. (Rappelons 8 au Royaume Uni pour une population sensiblement équivalente).
La question des actes interdits ou soumis à certificat de non contre indication reste aujourd’hui la même.

La problématique des jeunes professionnels reste totalement inchangée :
Pas de régulation de la profession,

Une concurrence déloyale avec des professionnels régis par le code de santé.
L’avenir matériel de ces jeunes n’est pas près de s‘améliorer.

Médecine Ostéopathique n’est pas opposée bien évidemment à la pratique par d’autres professionnels. Revendiquons la protection du titre. Libres aux autres professions d’utiliser ou non les techniques ostéopathiques qu’ils auront apprises. Finissons en avec le cumul.

En même temps l’ensemble de ces professions « connexes » qui bénéficient de passerelles pour accéder au titre d’ostéopathe devraient sans tarder accueillir, en toute logique républicaine, des ostéopathes dans leur profession.

Nos patients ont compris depuis bien longtemps, ils n’aiment pas cette confusion. La réalité du terrain est qu’ils nous suivent. A votre avis pourquoi le font-ils ?

Pourquoi vous professionnels exclusifs de toutes origines ne le comprendriez-vous pas ?

Le bon vouloir du politique est de
Si vous avez une ambition pour votre métier rejoignez nous.

Jean FANCELLO
Président de Médecine Ostéopathique.

Décret