R.G.O. Primaire du nourrisson :

Etude prospective à intention de résultats : Efficacité des techniques viscérales et/ou musculo-squelettiques associées aux techniques crânio-sacrées   En 2006, nous avons effectué, dans mon cabinet, une étude prospective sur le RGO du nourrisson avec le Docteur RICARD LEROUX, Pédiatre à Marseille et une stagiaire ostéopathe. 
Pour réaliser cette étude qui a duré 18 mois, nous avons sélectionné 148 nourrissons de moins de 6 mois qui régurgitaient. 
Pour quantifier nos résultats, nous avons défini le « COGRA » ou  coefficient de gravité de la régurgitation (petite cuillère à café grosse cuillère ou vomissement proche ou loin de la tétée). Nous nous sommes également intéressés à la difficulté d’effectuer le rot, à la vitesse de téter et aux coliques ou constipations avec ou sans pleurs. De même, nous avons noté les asymétries crânio-cervicales et les postures type torticolis associées à des méplats occipitaux. Les résultats obtenus ont été les suivants : –  par le traitement crânien seulement, l’amélioration a été de 50 %
-  avec ajout d’un travail abdominal en deuxième séance, l’amélioration a été portée à 80 %. L’interprétation des résultats identifie la région anatomique libérée. La masse latérale occipitale proche du trou déchiré postérieur et donc du nerf vague est, selon notre étude, la principale cause de la dysfonction du cardia de l’estomac. La comparaison de ce traitement à celui de la médecine allopathique tel que le « Mopral », le « Gaviscon » ou le « Motilium » est évidente. L’un tente de traiter la cause, l’autre les effets. Cette étude devrait être envisagée au sein d’une étude clinique proprement dite avec comparaison des résultats après randomisation des échantillons. Résultat d’un compagnonnage dans le Cabinet d’Ostéopathie d’Hervé GAILLARD