Sondage ouvert à tous les ostéopathes en titre

Chère consoeur, Cher confrère,

A l’heure des bilans, alors que l’ostéopathie n’a jamais été autant plébiscitée par les médias, les patients et même les Organismes de Complémentaires Assurance Maladie, les constats nous interpellent : démographie en constante augmentation, baisse des chiffres d’affaires, concurrence agressive, cessation d’activités, impossibilité d’accéder aux maisons de santé, appel des réseaux, zéro reste à charge, loi Leroux…
La pratique de l’Ostéopathie s’accompagne aujourd’hui d’un problème de dérives commerciales rendues possibles par l’exercice d’une profession du champ de la santé hors du cadre de la santé publique.

Pour les pouvoirs législatif et exécutif, une structure de gouvernance serait la solution pour garder l’exercice de l’ostéopathie à moindre frais pour l’Etat, tout en garantissant la discipline nécessaire à l’exercice d’une profession de santé. Pour les ostéopathes, une autodiscipline de profession de santé permettrait d’installer la profession comme alternative de médecine fonctionnelle et non comme soins de bien être ou de confort dépourvus d’actions curatives.

Se pose le choix entre une Haute Autorité de l’ostéopathie ou un Ordre de l’ostéopathie. Pour information :
– Une HAO est constituée de personnalités nommées par le ministère
– Les membres d’un Conseil de l’Ordre sont élus par tous les professionnels
Dans le premier cas, le ministère choisirait les administrateurs, la priorité serait alors accordée aux représentants des Ordres, médecins et kinés.
Dans le second, ce seraient les ostéopathes qui voteraient pour leurs représentants et organiseraient cette institution ordinale selon nos objectifs spécifiques, notre éthique, notre déontologie, notre auto-discipline, …

Deux organisations de la professions (AFO et MO) portent ce projet d’un Ordre des Ostéopathes après le vote de leurs adhérents et ont entamé les discussions avec les autres présidents d’organisations socio-professionnelles.
Pour continuer dans cette voie de réunification et d’engagements importants pour la profession, nous devons nous assurer de la volonté des ostéopathes, y compris ceux non représentés par une organisation ou un syndicat.

C’est pourquoi, nous vous enjoignons de répondre au sondage par le lien suivant :

 https://goo.gl/forms/GupVvx6eK84ixBYk2


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *